Pour une sociologie relativement exacte

(16)
Pour une sociologie relativement exacte application/pdf icon
1983

Working paper (with Michel Callon). Publication récente en français « Pour une sociologie relativement exacte » in Jonathan Roberge, Yan Sénéchal et Stéphane Vibert, La Fin de la société. Débats contemporains autour d’un concept classique, Athéna édition, Outremont, Québec, 2012, pp. 39-66.

Abstract

Tant que la sociologie, fidèle à ses origines, s’abstint d’étudier les sciences et les techniques, son développement, même s’il fut souvent haché et parfois chaotique, ne fut pas vraiment interrompu. En négociant des frontières reconnues avec l’économie, la psychologie, l’ethnologie, le droit et la biologie, il lui fut possible de maintenir un territoire propre, malgré de nombreuses incursions de barbares, quelques excursions téméraires et quelques tentatives d’annexion. Cette politique territoriale modeste, mais sûre, commença à changer lorsque la sociologie voulut être aussi une sociologie "des" sciences et des techniques.

Translations

Date: 2016
Language: Portuguese
Translator: Diogo Silva Corrêa
Journal: « Por uma sociologia relativamente exata »- Cadernos do sociofilo, pp. 21-63.